Rosalie Kauffmann

Dans son film de fin d’études de l’ESAV intitulé Œuf, Rosalie Kauffmann interprétait tous les personnages. En 2014, elle réalisait son deuxième court-métrage, Le sentiment familial, où elle se frottait à la direction d’acteurs. Depuis elle se consacre à des performances live mêlant le son et l’image, comme Le grand ectoplasme, présenté au DAF de Genève en avril 2015, développe un projet de documentaire et une fiction sonore collaborative.

Elle fait partie depuis six ans des forces vives de l’association Synaps collectif audiovisuel et anime des ateliers vidéo en prison, et auprès d’adolescents de banlieue parisienne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s